Web scraping, les sites immobiliers Suisses

Web scraping, les sites immobiliers Suisses ciblés par cette technique ?

Scraping vient du verbe anglais « To scrape », dont la traduction française est « gratter ». Gratter une page Web, c’est copier-coller le contenu du page web via un script ou un programme qui réalisent cette opération périodiquement.

Le but est d’extraire les données d’un site web. Puis de le transformer pour permettre son utilisation dans un autre contexte.

Prenons le cas du secteur de l’immobilier Suisse. Comme dans d’autres activités, se sont principalement les sites dits «comparateurs» ou les nouveaux acteurs qui se lancent et utilisent cette technique.

Pourquoi ? Tout simplement car il est en effet plus simple et surtout plus rentable de copier-coller du contenu que de le créer.

Fondamentalement votre site web propose des contenus riches à vos utilisateurs. La description des biens, le prix, les photos, les visites virtuelles, Home Staging etc… Toute une panoplie de services de mise en mise en valeur du bien que vous proposez à vos utilisateurs. Il est indéniable que ces contenus génèrent des ventes, contribuent à votre image, à votre identité. De toute évidence, ils renforcent votre visibilité sur un marché très concurrentiel. Il est donc important d’en assurer la diffusion la plus large possible. Mais à vos conditions et en adéquation avec votre marque. Hors ces sites exploitent vos failles de sécurité ,afin d’agréger ou d’intégrer dans des comparateurs vos données. Ils peuvent également revendre celles-ci brutes ou les intégrer sous forme de data dans des produits d’analyse.

De ce fait, peut-on empêcher le web scraping dans le secteur de l’immobilier en Suisse ?
Dans le cas du site comparis.ch par exemple, cela semble aussi simple que pour les autres sites ayant recours à cette technique. C’est à dire utiliser la jurisprudence de l’affaire Ryanair LTD c. PR Aviation BV. En effet en 2015, la cour de Justice de l’Union Européenne a pris la décision historique de condamner le site comparateur de vols Pr Aviation BV qui scraper les données du site web de Ryanair, sans avoir un accord de licence permettant de le faire.

Il est donc nécessaire pour empêcher cette technique de rajouter dans ces CGU (conditions générales d’utilisation) un paragraphe dédié qui inclus ce texte :

Utilisations autorisées.
” Tous les contenus (informations, documents, images, prix publié sur notre site) sont et restent la propriété (nom de l’agence) ou de tout autre ayant droit. D’une façon générale, aucun droit n’est conféré au visiteur du site sur ces éléments, à l’exclusion de l’utilisation expressément autorisée. Ces éléments sont mis à disposition du public le cas échéant uniquement à des fins privées, conformément au but du site (nom de l’agence). Aucun de ces éléments ne peut être exploité, reproduit, modifié, diffusé (par voie électronique, sur support papier ou autres moyens) ou utilisé de toute autre façon à des fins commerciales sans l’autorisation écrite et préalable de la Société.

Utilisations autorisées :

Vous pouvez utiliser ce site Internet uniquement aux fins privées et non commerciales suivantes:

consulter ce site Internet;
effectuer des recherches de biens;
transmettre des demandes;
se faire enregistrer en ligne;
aller sur d’autres sites Internet via des liens sur ce site Internet;
utiliser d’autres dispositifs qui peuvent être trouvés sur ce site Internet.
L’utilisation de systèmes automatisés ou de logiciels pour extraire des données de ce site Internet ou du site Internet (adresse du site web de l’agence) à des fins commerciales (capture de données d’écran) (‘screen scraping’) est interdite, à moins que des tiers n’aient conclu directement avec (Nom de la société) une convention de licence écrite, dans laquelle il est donné accès à la partie concernée. »

Par conséquent, est-ce suffisant pour ne plus voir notre contenu sur comparis.ch par exemple ?
Cela le devrait, mais non. Pourquoi ? Car le système mis en place est plus malicieux. Afin d’augmenter la visibilité des biens, les agences ont recours à des portails immobiliers (exemple : immoscout24.ch, Homegate.ch, immostreet.ch, …). Malheureusement, ces sites immobiliers ont un accord commercial avec comparis.ch et ne proposent pas une diffusion exclusive sur leur portail. Le seul site ayant une démarche qui garantit la protection des données en Suisse Romande est immobilier.ch. Il indique clairement sur son site les règles anti scraping et n’a aucun accord commercial avec comparis.ch pour la publication des annonces via un flux indirect.

De toute évidence, pourquoi ne pas vouloir les annonces immobilières sur Comparis.ch ?
Une dégradation du bien du mandant
Il ne faut pas oublier que l’agence immobilière doit pouvoir maîtriser de bout en bout la mise en valeur du bien qui lui est confié. Elle est contractuellement la garante de la confidentialité des données des mandats. Hors comparis.ch récupère le contenu du bien et l’agrège d’informations dont l’agence n’a aucun contrôle (l’historique, la note,…). Après cela, ces données sont fausses et dégrades la valeur du bien du mandat.

Une vision incorrecte du marché
La note de comparis.ch est calculée sur une “moyenne de prix de vente”. Cependant, il s’agit en réalité de la moyenne du “prix désiré par les vendeurs”. Le prix de vente réel, celui de la transaction finale n’est pas connu par comparis.ch. Ce qui fait un écart conséquent en fonction des biens. Du coup, la vision du marché transmise par cette note est incorrecte.

Un modèle de monopole économique
De plus, comparis.ch sous couvert d’être un comparateur de prix immobilier propose ses propres services de courtage (voir image ci-dessous). En effet, à travers leur filiale BeneCasa, elle transmet des mandats de courtage aux agents immobiliers qui paient ce service.

La confidentialité des données
Pire les données récupérées par comparis.ch peuvent être transmises à l’ensemble de ces partenaires sans que les agences immobilières en soyons informées. Les données confiées par le mandat contractuellement se retrouvent ainsi à la merci du plus offrant.

Retour